Services offerts

Dans le cadre de la LSJPA, L’Alternative Outaouais veille à l’accomplissement de plusieurs mesures et sanctions.  Voici l’ensemble des mesures et sanctions appliquées actuellement par L’Alternative Outaouais :

Mesures extrajudiciaires

Groupe toxicomanie

Le groupe toxicomanie cible les adolescents qui se sont fait prendre avec une petite quantité de marijuana (un ou deux joints) ou de haschisch (1 gramme).  Ce groupe se compose d’environ trois à dix adolescents et se déroule en deux séances de deux heures.  Il consiste à informer les adolescents sur les drogues, leurs effets et leurs conséquences ainsi que sur la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents. Lors de la deuxième rencontre, un intervenant du Centre d’intervention et de prévention en toxicomanie de l’Outaouais (CIPTO) co-anime le groupe.

Groupe jeunes citoyens

Le groupe jeunes citoyens s’adresse à des adolescents qui ont commis des délits mineurs tels qu’un vol de moins de 500 dollars ou un méfait (vandalisme) de moins de 500 dollars. Ce groupe se compose d’environ trois à dix adolescents et se déroule également en deux séances de deux heures.  Il consiste à sensibiliser les adolescents aux droits et devoirs d’un citoyen, à la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents ainsi qu’aux conséquences de la criminalité.

Travaux communautaires

Pour les adolescents qui sont dans l’impossibilité d’accomplir les mesures de groupe, nous leur proposons de faire cinq heures de travaux communautaires dans un organisme sans but lucratif de leur communauté.


Sanctions extrajudiciaires et judiciaires

i) Réparation envers les personnes victimes

Médiation : L’adolescent doit échanger avec la personne à qui il a causé un tort pour discuter de la situation et convenir d’un moyen de réparer les torts causés.  Cet échange se fait en présence d’un médiateur (un employé de L’Alternative Outaouais accrédité en médiation) et a lieu uniquement si l’adolescent et la personne victime consentent à y prendre part et s’ils participent à une rencontre préparatoire individuelle avec le médiateur.

Dédommagement à la personne victime : Cette mesure consiste, pour l’adolescent, à rembourser à la personne victime en partie ou en totalité les frais occasionnés par son délit. Dans le cadre de ce processus, la personne victime et l’adolescent n’ont pas à se rencontrer.  C’est l’intervenant de L’Alternative Outaouais qui s’assure d’acheminer à la personne victime la somme d’argent remise par l’adolescent.

Lettre d’excuses : L’adolescent a la possibilité de transmettre ses excuses par lettre à la personne à qui il a causé un tort si celle-ci le souhaite.  Il doit cependant se soumettre à un guide préétabli. La lettre est transmise par le biais de l’intervenant de L’Alternative Outaouais.  L’adolescent et la personne victime n’ont donc pas à se rencontrer.

ii) Réparation envers la communauté

Travaux communautaires/travaux bénévoles : Dans les cas où l’adolescent ne peut pas réparer les torts directement à la personne victime, il doit le faire à l’endroit de la communauté pour avoir brisé des normes sociales et pour avoir mobilisé des institutions publiques (police, tribunaux, etc.).  Les travaux communautaires sont la méthode la plus fréquente de le faire. Dans le cadre de ce type de mesure, l’adolescent doit donner son temps et ses services à un organisme sans but lucratif qui œuvre au sein de sa communauté.

Don : L’adolescent peut également réparer les torts à la communauté en donnant une certaine somme d’argent à un organisme sans but lucratif qui œuvre au sein de sa communauté.  En effectuant son don, l’adolescent doit s’informer sur l’organisme  en question et compléter un questionnaire. Cette démarche lui permet de connaître à quoi son don servira.

iii) Développement des habilités sociales

Groupe de victimisation : Le groupe de victimisation s’adresse à des adolescents qui ont commis une infraction pour laquelle il y avait une victime d’impliquée.  Le groupe se compose d’environ trois à dix adolescents et se déroule en trois séances de deux heures.  Le groupe permet à l’adolescent de développer ses habilités d’empathie, de comprendre les conséquences de ses choix et gestes sur lui, sa famille, les victimes et la société ainsi que de développer des connaissances et des stratégies pour agir en citoyen responsable.

Groupe d’influence entre pairs : Le groupe d’influence entre pairs s’adresse à des adolescents qui ont commis un délit en groupe ou sous l’influence d’une autre personne. Il se compose également d’environ trois à dix adolescents et se déroule en trois séances de deux heures. Le groupe a pour objectif de conscientiser les adolescents sur le rôle qu’ils jouent dans un groupe et sur leur dynamique personnelle en ce qui concerne l’influence.

Lettre de réflexion : Un adolescent qui doit rédiger une lettre de réflexion doit répondre à plusieurs questions concernant son infraction et les conséquences qu’il a engendrées.


Autres services

Outre ces services, L’Alternative Outaouais offre également un service de consultation des personnes victimes, fait des présentations de prévention dans les écoles, veille à l’accomplissement des travaux compensatoires et chapote le projet Résolution.

La consultation des personnes victimes consiste à contacter les personnes qui ont été victimes d’un délit commis par un adolescent âgée de 12 à 17 ans afin de prendre connaissance des conséquences qu’elles ont vécues et de connaître leurs attentes de réparation.  C’est aussi à travers ce service que les personnes victimes peuvent faire part de leur intérêt à participer à un processus de médiation.

L’Alternative Outaouais est souvent appelé à se rendre dans les écoles faire des présentations qui informent les élèves sur divers enjeux liés à la justice.

Par ailleurs, L’Alternative Outaouais accompagne les adolescents qui doivent effectuer des travaux compensatoires pour s’acquitter de leurs contraventions selon l’entente qu’ils ont convenue avec la cour municipale.  Le service offert dans ce contexte est le même que celui donné pour les travaux communautaires.

Finalement, L’Alternative Outaouais est l’instigateur d’un projet de résolution de conflits et de médiation de quartier.  Les voisins aux prises avec des différends peuvent faire appel à ce service et les médiateurs bénévoles les outilleront pour résoudre le conflit ou les accompagneront dans un processus de médiation.  Pour de plus amples informations sur ce service, vous pouvez consulter la section Citoyens ou le site Internet suivant : www.resolutiongatineau.ca

Haut de la page